L’EGLISE DE FRANCE AU PAYS DE LA HONTE

Mercredi 6 octobre 2021, par Christian ROBERT // 4- Matière à Méditer

.

Mgr Camiade, évêque de Cahors, nous transmets un message rédigé à partir d’outils de communication fournis par le Secrétariat de la Conférence des Évêques. Il nous recommande d’y prêter la plus grande attention.
« Nous avons prié ce Dimanche pour les personnes victimes d’abus sexuels sur mineurs. Mardi prochain, le 5 octobre, M. Jean-Marc Sauvé, président de la CIASE, la Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Église, remettra publiquement aux évêques de France et aux supérieurs des Congrégations religieuses le rapport que l’Église lui a commandé, il y a 3 ans.
Ce rapport va présenter un tableau de ces faits terribles de pédophilie, analyser la manière dont l’Église les a traités et faire des recommandations. Pour leur part, les évêques se sont mis à l’écoute des personnes victimes et ont pris en mars dernier
toute une série de décisions supplémentaires qu !ils ont présentées à tous les fidèles dans une lettre aux catholiques de France. Nous sommes engagés dans la mise en œuvre de ces mesures nouvelles pour faire de l’Église une maison plus sûre.
Nous allons recevoir et étudier ces conclusions pour adapter nos actions. Vous serez
tenus informés car cette lutte contre la pédophilie nous concerne tous. C’est dans une attitude de vérité et de compassion que chacun d’entre nous est invité à recevoir le contenu de ce rapport. Mais avant tout, nos pensées, notre soutien et nos prières vont continuer d’aller vers toutes les personnes qui ont été abusées au sein de l’Église.
Que le Seigneur de justice et de miséricorde nous conduise sur le chemin d’une vie nouvelle. »

.

Quelques mots sur la genèse de ce rapport :

+ En août 2018, le Pape François a interpellé le Peuple de Dieu au sujet des abus sexuels sur mineurs commis dans l’Église.

+ Lors de leur Assemblée plénière en novembre 2018 à Lourdes, les évêques de France ont décidé la création d’une commission indépendante sur les abus sexuels sur mineurs commis en France par des prêtres. La Conférence des religieux et religieuses de France s’est immédiatement associée à cette démarche.

+ Le 13 novembre 2018, Jean Marc Sauvé vice-président honoraire du Conseil d’État, a accepté de constituer et de présider cette commission. La mission de cette commission était :
• d’ établir les faits sur ces affaires terribles de pédophilie au sein de l’Eglise, depuis 1950, sur une période de 70 ans.
• de comprendre pourquoi et comment ces drames ont pu avoir lieu et ont été traités.
• d’examiner l’action de l’Eglise pour lutter contre la pédophilie et de faire des recommandations.

.

AU SUJET DE LA RÉCEPTION DU RAPPORT DE LA CIASE PAR LA C.E.F.


.

.

.

.

RÉACTIONS À CHAUD DE MONSEIGNEUR LAURENT CAMIADE

.

RÉACTION DU PAPE FRANÇOIS À L’AUDIENCE GÉNÉRALE

.

ENTRETIEN AVEC JEAN-MARC SAUVÉ

.

AUTRES RÉACTIONS NATIONALES

Devant l’ampleur des abus sexuels révélés, « il faut se taire tout au-dedans de soi pour se recueillir devant chaque vie plongée dans les abîmes, devant les crimes massifs commis dans l’Église, mon Église. Devant ce peuple brisé par la violence de l’effraction. » ( discours Sr Véronique Margron, 5 octobre)

« Devant tant de vies brisées, souvent détruites, nous avons honte et sommes indignés. Notre pensée et notre immense peine, comme femmes et hommes, comme évêques ou supérieures et supérieurs d’instituts religieux, vont avant tout aux personnes victimes ; celles qui ont pu parler, celles qui n’ont pu le faire encore ou ne le pourront jamais et celles qui sont mortes. Rien ne peut justifier qu’elles n’aient pas été entendues, crues, soutenues, ni que la plupart des coupables n’aient pas été signalés et jugés. [...]

Nous redisons solennellement notre détermination à mettre en œuvre les orientations et les décisions nécessaires afin qu’un tel scandale ne puisse se reproduire. Nous remercions vivement celles et ceux qui nous y aident. [...]

Nous encourageons vivement l’ensemble de l’Église catholique en France, paroisses, mouvements, communautés religieuses, etc., à prendre connaissance du rapport de la CIASE, aussi douloureux soit-il, et à inviter leurs membres à en parler les uns avec les autres. C’est là notre devoir moral pour les personnes victimes et leurs proches et aussi pour les générations à venir : regarder cette terrible réalité pour pouvoir ensemble y faire face et travailler à une Église plus digne de l’humanité et du Christ qu’elle annonce. » (Mgr Éric de Moulins-Beaufort et Sr Véronique Margron, Communiqué de presse du 5 octobre)

Plus que jamais, la prière proposée à nos paroisses dimanche dernier est d’actualité pour nous tous, et tout particulièrement pour nous qui sommes au service des familles : « Seigneur, nous te confions toutes les personnes qui ont subi des violences et agressions sexuelles dans l’Église : que dans les épreuves elles puissent toujours compter sur ton appui et notre soutien. Qu’à l’image de ton Fils, nous prenions soin des plus petits et des plus fragiles pour faire de notre Église une "maison sûre".
Donne-nous ton Esprit d’humilité pour vivre dans l’espérance les jours qui viennent. »

P.R. par Véronique Lonchamp ( Service national famille et société )

RAPPORT CIASE (GENERAL)
VICTIMES ET TEMOINS
RAPPORT CIASE (RESUME)

.

« BIBLIOGRAPHIE ASSOCIÉE DISPONIBLE SUR LE SITE DE LA CIASE »

.

.

Répondre à cet article