LUTTE CONTRE LE COVID-19 ET FUNERAILLES

Samedi 28 mars 2020, par Christian ROBERT // Funérailles & Défunts

.

Les célébrations des funérailles à l’église demeurent les seules autorisées par les pouvoirs publics... Y COMPRIS EN PHASE DE DÉCONFINEMENT (à partir du 11 mai 2020) ...

... MAIS SOUS CERTAINES CONDITIONS (CLIQUER SUR L’IMAGE).


.

IL CONVIENT ABSOLUMENT D’ÉVITER QUE CECI ARRIVE DANS LE LOT :

Coronavirus en Dordogne : 9 contaminations après des obsèques

Coronavirus : en France, "l’épidémie ne demande qu’à repartir" assure une épidémiologiste

Jean Castex insiste sur le « niveau très élevé de vigilance » qui doit être observé dans cette première étape du déconfinement.

LE MOMENT N’EST DONC PAS AU RELÂCHEMENT DE L’EFFORT...

.
Face à cette situation notre Diocèse s’organise à l’instar des autres :

LES CONSIGNES DE NOTRE ÉVÊQUE à cet égard sont :

+ « Pour les obsèques, elles peuvent pour le moment être célébrées dans les églises. L’assemblée devra être inférieure à 20 personnes et celles-ci devront se répartir dans l’ensemble de l’église. Il faut reporter la célébration eucharistique à des temps meilleurs. Seul celui qui préside bénit le corps avec l’eau bénite ; les autres s’approchent et s’inclinent sans toucher le cercueil et font le signe de croix sur eux-mêmes. »

+ « Il est nécessaire que les prêtres et les diacres remplacent pour présider les obsèques les laïcs de plus de 70 ans afin de protéger ces derniers. » J’assumerai donc pleinement mon rôle à cet égard... autant que mon agenda le permettra si besoin est...

+ J’ajouterai que le bon sens nous impose une préparation nécessairement de manière "téléphonique" ou en "visio-conférence" (Skype, FB Messenger, etc) ou par courriel.

JE DEMANDE À TOUTES LES PERSONNES QUI SOUHAITENT PRENDRE PART À LA CÉLÉBRATION DES FUNÉRAILLES À L’ÉGLISE ET/OU À LA PRIÈRE ET À L’INHUMATION QUI SUIVRA... DANS LA LIMITE DE MOINS DE 20 PERSONNES... DE REVÊTIR UN MASQUE (Chirurgical FFP1, FFP2, Alternatif NF) et de RESPECTER SCRUPULEUSEMENT LES GESTES DE PROTECTION (en particulier - outre le masque - le Lavage régulier des mains et la distanciation physique : en Dordogne le Problème est venu de Retrouvailles familiales à l’issue de l’inhumation).

CELA CONCERNE A FORTIORI LES PERSONNELS DES ENTREPRISES DE POMPES FUNÈBRES INTERVENANTS DANS LE CADRE DE LA CÉLÉBRATION DES FUNÉRAILLES. (ceux d’entre vous qui ont une expérience opérationnelle en tant que Sapeurs-Pompiers ou Soignants connaissent le problème.

Nous nous retrouverons plus tard... en des temps meilleurs... pour UNE MESSE D’OFFRANDE à la mémoire du défun ou de la défunte...
EN ATTENDANT... « L’ESPACE IN MEMORIAM » ACCESSIBLE EN CLIQUANT ICI pourra recueillir vos messages et Condoléances dans un Espace dédié pour cela... AU SERVICE DES FAMILLES EN DEUIL ET DE LEURS PROCHES (LIMITER AU MAXIMUM LES CONTACTS PHYSIQUES)

Les RECOMMANDATIONS du SNPLS (Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle) présidé par Mgr Guy de Kerimel (évêque de Grenoble) datées du Lundi 16 mars 2020 et est signé par Bernadette Mélois, théologienne et directrice du Service depuis le printemps 2018 , disent ce qui suit (ci-dessous).

Vous pouvez télécharger ce texte en cliquant sur l’icône ci-dessous :

Le texte - qui s’impose à nous - précise notamment ceci :

- Les obsèques devant être célébrées dans la stricte intimité (20 personnes Maximum), les personnes âgées de 70 ans et plus ne pouvant plus jusqu’à nouvel ordre participer à ces cérémonies par précaution pour leur propre santé, seront donc invitées à ne pas s’y rendre. (Au besoin on pourra les citer !)

- Lieu des obsèques : L’église paroissiale demeure le lieu habituel de la station des funérailles. Néanmoins en fonction de l’évolution des mesures de confinement, il peut être possible de les célébrer au lieu de l’inhumation.
Veiller à l’espacement entre les personnes et à la protection des personnes fragiles éventuellement présentes (conjoint, parents proches par exemple).
On pourra également sonner le glas à l’heure des funérailles si celles-ci sont célébrées dans l’intimité familiale au lieu de l’inhumation.

- Préparation des obsèques : Elle se réalisera par téléphone ou par visioconférence (Skype) si c’est possible. On ne sollicitera ni équipe de funérailles, ni chorale, ni animateur de plus de 70 ans. Dans tous les cas, une messe de requiem pourra être célébrée ultérieurement.

- Présidence : Il est souhaitable qu’elle soit assurée, le plus possible, par le curé ou un prêtre de la paroisse. En cette épreuve ce sont eux, les pasteurs, qui doivent être en première ligne au service de la communauté des fidèles dans l’épreuve. Si vraiment aucun prêtre n’est disponible, on pourra faire appel à un laïc ayant reçu lettre de mission, âgé de moins de 70 ans et bien-sûr volontaire.

- Gestes :
On évitera tous gestes qui mettent en contact plusieurs personnes entre elles ou avec un même objet (bénitier...). Pour cette raison, le geste de la lumière ne sera fait que par le célébrant. Les gestes de dépose d’objet autour du cercueil (croix, Bible, statues, icône, etc.) seront limités.
Seul le célébrant réalisera l’aspersion du corps avec l’eau bénite. Ni les concélébrants, ni les fidèles présents ne pourront s’en saisir. Si la procession est demandée par la famille, elle sera invitée à s’approcher, à se signer et à s’incliner devant le cercueil sans le toucher.
Ni le geste de paix ni les condoléances ne seront possibles. Il semble raisonnable de supprimer les registres de condoléances.

Prenez soin de vous !
CR

Répondre à cet article