Quel est le sens de la Toussaint ?

Vendredi 30 octobre 2015 // Actualités

D’où vient la Toussaint ?
Le mois de novembre est traditionnellement consacré au thème de la mort et aux défunts. Il débute avec la solennité de Tous les Saints le Ier novembre, et le 2 est dédié à tous les fidèles défunts.
La foi concrète manifestée à l’égard des saints ne fait qu’exprimer la compréhension que l’Église a d’elle-même : elle est le lieu de la rencontre et de la communion entre les disciples du Christ.Cette communion se réalise tout particulièrement quand les chrétiens se rassemblent pour célébrer l’eucharistie. Dans le langage traditionnel, cette communauté des croyants est composée de l’Église triomphante (les saints du ciel) de l’Église pérégrinante (les chrétiens qui cheminent sur cette terre) et de l’Église souffrante (ceux qui sont au purgatoire).
La tradition la plus populaire associée à la vénération des saints est de leur adresser une prière, pour leur demander d’intercéder auprès de Dieu on vue d’obtenir une grâce particulière.
Cette pratique résulte en grande partie de l’insistance quasi exclusive sur la divinité du Christ, au détriment de son humanité. Du coup, Les chrétiens en vinrent à se sentir plus à aise avec des intercesseurs faits de la même pâte humaine qu’eux.
Cela dit, le fait de prier les saints n’équivaut pas à nier le rôle médiateur du Christ.
Vatican II a tout à la fois assumé et clarifié cette tradition "Car, admis dans la patrie céleste et présents au Seigneur (voir 2 Corinthiens 5, 8), par lui, avec lui et on lui, ils ne cessent d’ intercéder pour nous auprès du Père, offrant les mérites qu’ils ont acquis sur terre par l’unique Médiateur de Dieu et des hommes, le Christ Jésus (voir 1 Rois 2, 5), servant le Seigneur en toutes choses et complétant en leur chair ce qui manque aux souffrances du Christ on faveur de son Corps qui est l’Église (voir Colossiens 1, 24). Ainsi leur sollicitude fraternelle est du plus grand secours pour notre infirmité." (Constitution dogmatique sur l’Église 49).
À l’époque moderne, les chrétiens se mirent à prier plus particulièrement tel ou tel saint en fonction de la cause à laquelle il était associé. Sainte Anne, par exemple, devint la patronne des femmes enceintes et saint Antoine de Padoue, le spécialiste des objets perdus. Quant à sainte Rita, on lui confie les causes désespérées.

Répondre à cet article