"Ne nous laisse pas entrer en tentation"

Dimanche 12 novembre 2017 // Actualités

"Ne nous laisse pas entrer en tentation" : Le "Notre Père" fait peau neuve !

Le 3 décembre prochain nous célébrerons le 1er dimanche de l’Avent de l’année B, qui marquera l’entrée dans la nouvelle année liturgique (les lectures de l’année B sont marquées par le 2ème évangile... celui Selon St Marc). A compter de ce jour-là la nouvelle version en français de la prière du « Notre Père », issue de la "Nouvelle traduction liturgique de la Bible" publiée en 2013, entrera en vigueur, rendant caduque la version "actuelle".

Ce qui change dans cette nouvelle version est "la sixième demande" : A la place de « Ne nous soumets pas à la tentation » nous dirons désormais « ne nous laisse pas entrer en tentation ».

La version actuelle date de 1966 et résulte d’un compromis œcuménique (entre catholiques, protestants, orthodoxes, et anglicans). Il fallait donc de sérieuses raisons de changer ! La formule : « ne nous soumets pas à la tentation », sans être une excellente traduction du grec de Mt 6, 13 et Lc 11,4, n’est pas une erreur d’un point de vue exégétique. Mais il se trouve qu’elle est parfois mal comprise par les fidèles... parmi lesquels beaucoup y comprennent que "Dieu pourrait nous soumettre à la tentation, nous éprouver en nous sollicitant au mal". Or, ce ne peut en aucun cas être le sens de cette sixième demande du Notre Père. La lettre de Saint Jacques nous dit clairement : « Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise : "Ma tentation vient de Dieu". Dieu, en effet, ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne. » (Cf. Lettre de St Jacques 1,13)

Le changement est donc important !... c’est pourquoi il a un peu tardé... pour des raisons à la fois logistiques et pastorales... puisque la nouvelle traduction intégrale en français de la Bible liturgique a été validée par le Vatican en….2013. Cette nouvelle version de la prière du Notre Père sera intégrée à la prochaine édition du « Missel Romain » (le livre que les prêtres utilisent pour célébrer l’eucharistie) et nous la prierons ensemble à partir du 3 décembre 2017.

Répondre à cet article