ACAT

Vendredi 4 mars 2016 // Actualités

L’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) est une association oecuménique qui rassemble catholiques, protestants et orthodoxes.

C’est en 1974 qu’elle a été créée par deux femmes protestantes sensibilisées à la question de la torture à la suite d’une conférence d’un pasteur italien revenant du Sud-Vietnam. Bouleversées, elles décident de s’engager en appelant les chrétiens (protestants, catholiques, orthodoxes et quakers). La vocation œcuménique, jamais démentie, de l’ACAT, est née. L’ACAT-France compte 10.000 adhérents, plus de 400 groupes locaux, 14.000 donateurs, plus de 900 bénévoles… Elle n’agit pas seule. Elle est membre de la Fi.Acat, la Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture.

Objectif : abolition de la torture, des traitements cruels, inhumains et dégradants, des disparitions et des exécutions capitales, conformément à l’article 5 de la déclaration universelle des droits de l’homme : « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des traitements cruels, inhumains ou dégradants »

Quels moyens d’action ?
Chaque adhérent répond aux appels urgents en intervenant auprès des gouvernements concernés, des responsables politiques au sujet de personnes ou de situations, et par des campagnes de presse et de signatures. La prière est au cœur de l’action pour les victimes et pour la conversion des bourreaux.

Implantation dans le Lot :
65 adhérents dans le département
5 groupes se retrouvent tous les mois :
Cahors, Figeac, St Céré-Biars/Cère, Gourdon-Payrac et Gramat.

Actions des groupes :
En plus des appels urgents, voici d’autres actions qui sont menées par les membres des cinq groupes du Lot : correspondance avec des prisonniers condamnés à mort aux États-unis, correspondance avec une famille en Algérie dont le chef de famille a « disparu » ; correspondance avec un prisonnier Tunisien ; correspondance aussi en Argentine, pour retrouver des enfants disparus à l’époque de la dictature ; action sur l’Iran …
Ces échanges constituent un indispensable soutien moral au-delà des frontières.
Des actions ponctuelles aussi pour les enfants des rues aux Philippines, les enfants soldats, protection des Irakiens, etc…

Plusieurs campagnes sont engagées cette année en 2008 :
Campagne Chine : « 40 prisonniers à libérer avant les JO de Pékin ». Le Collectif Chine JO 2008 rend public chaque semaine le cas d’une personne dont les droits fondamentaux ont été bafoués en Chine.
« 8 revendications pour les JO de Pékin »
(à quelques mois des Jeux olympiques de Pékin, le régime chinois intensifie sa campagne de répression afin de réduire au silence les opposants).
Action suivie Afrique : soutien des défenseurs des droits de l’homme lorsqu’ils sont en danger.
Argentine : Rendre justice aux victimes d’hier et d’aujourd’hui.

Actuellement, l’ACAT-France s’est donné pour objectif de lutter contre l’impunité et travaille particulièrement à la manière de rendre justice aux victimes de la torture.

Des résultats ?
Aujourd’hui, l’action de l’ACAT-France permet de mettre fin au calvaire de plus de 200 personnes chaque année. Des tortures cessent, des conditions de détention s’améliorent, des dictatures voient leurs comportements dénoncés devant l’opinion publique mondiale, le droit international progresse…

Geneviève Foissac

Répondre à cet article